Retour sur le conflit centrafricain, pourquoi la France intervient-elle ?

centrafrique

Ancienne colonie faisant partie de L’Afrique Equatoriale Française, la République Centrafricaine gagne son indépendance en 1960. En 1965, Jean-Bedel Bokassa prend le pouvoir lors d’un coup d’Etat et se désigne empereur Bokassa 1er. On peut citer à propos de ce personnage la fameuse affaire des diamants, qui fit grand bruit dans la presse,  évoquant un cadeau de diamants à Valérie Giscard d’Estaing de la part de ce despote. Toujours est-il que Bokassa est renversé lors de l’opération Barracuda par la France qui rétablit son prédécesseur. S’en suivent des prises de pouvoir diverses, des tentatives d’instauration de la démocratie et enfin la prise de pouvoir par le chrétien Bozizé  avec l’aide de la France au début des années 2000. Sa légitimité est néanmoins grandement contestée et il doit fuir la capitale avec l’arrivée de milices Seleka musulmanes qui permettent l’auto-proclamation de Djotodia. La guerre civile s’établit alors avec l’organisation des anti-balakas, milices chrétiennes qui s’opposent et se vengent de la Seleka. La France est toujours très impliquée dans les péripéties politiques de cet Etat, et c’est pourquoi le président Hollande décide fin 2013 d’envoyer les militaires français avec l’opération Sangaris pour tenter d’enrayer la monté des violences et de ne pas répéter la génocide rwandais, de sinistre mémoire.

  • centrafrique