Le dripping de Pollock, une danse chamanique.

dripping pollock

Jackson Pollock est un des peintres américains les plus emblématiques du XXe siècle. Son œuvre est classée dans le courant de l’expressionisme abstrait. Il nait en 1912 dans le Wyoming où il est pétri de culture amérindienne. Ce sera le point de départ d’une influence essentielle de son art. Assez alcoolique dès l’âge de quinze ans, il se met dans des états de transe plus ou moins consciente qui lui permettent de réaliser les fameux drippings. Le dripping, de l’anglais to drip, laisser goutter, consiste à répandre des coulées de peinture sur une toile posée au sol en répétant l’opération plusieurs fois. L’artiste réalise ces œuvres en effectuant une sorte de danse chamanique. La peinture est de ce fait l’expression directe d’un état intérieur. Elle tend véritablement à montrer ce que l’on ne pourrait pas voir autrement.

En 1947, Pollock abandonne l’utilisation traditionnelle du pinceau pour se consacrer au dripping. Il meurt en 1956 dans une accident de voiture aussi intensément qu’il a vécu.

  • dripping pollock