Des œuvres de Warhol sur une vieille disquette.

Campbell's
Le Pop Art, mouvement artistique anglo-saxon, né à la fin des années 1950, utilisait des éléments de la culture populaire, de la publicité, des bandes dessinées (comics) pour s’exprimer sous des formes diverses comme la peinture, la vidéo ou bien même le numérique. Andy Warhol, un des représentants principaux du Pop Art, réunissait au sein de son atelier, The Factory, à New York, un large panel de personnalités, allant du show-business, aux hommes d’affaires en passant évidemment par de nombreux artistes. Sa capacité à transgresser les codes de l’art établi, sa connaissance des rouages de la publicité ainsi que sa grande popularité firent de lui un artiste très prolifique. On connaît bien sûr les portraits de Marylin Monroe, Mick Jagger, Brigitte Bardot… ou bien les fameuses boîtes de soupes Campbell’s. On connaît moins ses œuvres sur ordinateur, retrouvées récemment sur une disquette. Avec sa philosophie de précurseur, Warhol s’était essayé à l’art numérique en 1985 deux ans avant sa mort. Une vidéo de l’artiste, le montrant en train de créer le portrait de la chanteuse Deborah Harry sur un ordinateur Amiga, a incité à rouvrir des archives conservées au musée Warhol à Pittsburgh et a permis la découverte d’une vieille disquette. C’est sur ce medium, qu’on a ainsi découvert entre autres, un autoportrait, une œuvre librement inspirée de La Naissance de Vénus de Botticelli, ou une version alternative de la fameuse boîte de conserve de soupe à la tomate.

  • Campbell's