Le marché mondial des matières premières agricoles

negoce_agricole

C’est à Genève en Suisse que sont rassemblées de nombreuses maisons de négoce de matières premières. Les avantages fiscaux ainsi que la position centrale de la ville au centre des fuseaux horaires mondiaux en font une place de choix : cela permet de traiter le matin avec l’Asie et l’après-midi avec l’Amérique.

Sur les marchés mondiaux de céréales, l’ABCD des entreprises qui contrôlent ce segment particulier sont ADM, Bunge, Cargill et Dreyfus (Louis Dreyfus Commodities). S’il existait il y a encore peu des petits groupes spécialistes d’un produit, c’est aujourd’hui moins courant. Les entreprises ont besoin pour résister à la concurrence d’avoir une taille très importante. Elles doivent effectivement sortir de leur métier traditionnel de négoce de matières agricoles pour sécuriser leurs affaires. Ces firmes achètent des terres agricoles, des hangars pour stocker leurs productions, des bateaux pour les transporter d’un point du globe à un autre, des usines pour transformer ces matières agricoles afin de leur ajouter de la valeur. C’est ainsi que le négoce s’intègre verticalement et que le métier de trader devient extrêmement polyvalent et intégré dans des groupes gigantesques aux reins suffisamment solides pour supporter les coups durs du commerce mondial, d’une mauvaise météo ou d’un changement de régime politique…

Ces derniers temps, néanmoins, des groupes asiatiques sortent de l’ombre et commencent à menacer le monopole de cet ABCD du négoce agroalimentaire. Leur position ne sera pas bouleversée en un jour, ces entreprises ont commencé il y à 150 ans à asseoir leur primauté et sécuriser leurs flux !

  • negoce_agricole