Les terres rares, des composants fondamentaux des nouvelles technologies.

terres-rares

Les terres rares sont un groupe composé de dix-sept métaux découverts dans différents oxydes au début du XIXe siècle. Ils sont appelés terres car les oxydes sont ainsi désignés en français. On ne trouve ces métaux pratiquement jamais à l’état pur car ils sont extrêmement réactifs. On sait aujourd’hui que les quantités de ces matières ne sont pas particulièrement rares, ce sont surtout les besoins importants de l’industrie qui en font des produits extrêmement stratégiques. Les terres rares entrent dans la composition des pots catalytiques, des ampoules basse consommation, des aimants d’éolienne et sont essentielles pour les nanotechnologies.

Aujourd’hui la Chine produit 95% du volume mondial et rassemble 30% des réserves. L’Union Européenne classe les terres rares dans la catégorie des matières premières critiques. Elles possèdent effectivement un caractère de haute importance économique tout en conservant un risque d’approvisionnement, le Chine monopolisant aujourd’hui la production. D’autres pays ont cependant des réserves qu’ils n’exploitent qu’assez faiblement aujourd’hui ; certains pays de l’ancienne URSS, les Etats-Unis, l’Inde ou l’Australie pourraient devenir des acteurs sérieux du domaine.

En 2011, le marché connaît une flambée des prix et poussent beaucoup de pays à prospecter et à envisager de nouvelles exploitations. Parallèlement les industriels tentent aussi de réduire leur consommation et de faire appel au recyclage. Nissan a réduit par exemple de 40 % la quantité de dysprosium contenu dans les batteries de ses véhicules électriques.

  • terres-rares