Akhenaton, l’inventeur du monothéisme

Akhenaton

Les égyptiens de l’Antiquité étaient polythéistes. Ils adoraient plusieurs dieux, au sein desquels nous connaissons bien Osiris, le dieu des morts, Horus, le dieu à la tête de faucon ou encore Anubis et sa tête de chacal.

Au moment de l’accession au trône du pharaon Aménophis IV au XIVe siècle avant JC, Amon était l’un des dieux les plus importants du panthéon. Son nom, signifiant « le caché », le désigne comme une divinité polymorphe, sans représentation précise. Il est, dans cette mythologie, à l’origine de l’œuf primordial d’où naît la vie.

Aménophis IV (on retrouve la racine d’Amon dans ce nom) instaure alors le premier monothéisme exclusif de l’histoire de l’humanité en recentrant la religion égyptienne sur un seul Dieu Aton, le dieu solaire et en renonçant à tous les autres, y compris Amon. Il se fait alors appelé Akhenaton, ce qui signifie, celui qui est utile à Aton. Cette religion ne survit pas à la mort du pharaon et le polythéisme est ensuite rétabli en Egypte.

Selon Sigmund Freud, l’inventeur de la psychanalyse, les adeptes du culte d’Aton auraient été persécutés et auraient fuit vers la terre Sainte où leurs descendants auraient créé le judaïsme, plus ancienne religion monothéiste, quelques siècles plus tard. Cette explication séduisante est cependant largement remise en cause de nos jours.

  • Akhenaton