L’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert

encyclopedie

L’Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers est l’ouvrage du siècle des Lumières par excellence. Il vise à rassembler toutes les nouvelles connaissances acquises jusqu’alors en se libérant définitivement de la tutelle de l’Eglise. Ce travail s’étala sur un petit quart de siècle et laisse s’exprimer largement l’humanisme de Lumières.

Le projet était initialement et simplement la traduction d’une encyclopédie anglaise, celle d’Ephraïm Chambers. Le philosophe Diderot et le mathématicien d’Alembert décident finalement d’en faire un projet français en rassemblant autour d’eux une société de gens de lettres.

Dés la parution des premiers volume en 1752, l’Eglise et plus particulièrement les Jésuites demandent l’interdiction de l’Encyclopédie. Les éditeurs réussissent à lever l’interdit qui les frappe et continuent leur travail. Les oppositions n’en resteront pas là et à chaque nouveau volume le parti dévot tente de le faire interdire.

En 1772, le travail principal est achevé et c’est ainsi 17 volumes de texte et 11 volumes de planches qui composent cet ouvrage extraordinaire. L’Encyclopédie fut publiée sur souscription en 4255 exemplaires, nombre impressionnant pour l‘époque. Le roi Louis XV, bien que l’ayant fait interdire pendant un temps, le consultait lui en secret afin d’accéder à cette mine d’informations.

  • encyclopedie